Image
Top
Navigation
23 décembre 2015

Road trip en moto dans le nord du Vietnam 2/2

Décembre 2015

L’aventure en moto continue dans le grand Nord du Vietnam ! Revivez le début de l’histoire ici.

Jour 7 : Bao Lac > Dông Van

photo du jour - Yolo travel
Le marché de Bao Lac est typique, de nouveaux visages, d’autres costumes.
Nous sommes complètement abasourdis par ces rencontres, des scènes qui donnent l’impression d’avoir été filmées à une autre époque… Première fois que nous voyons autant d’ethnies regroupées en un seul endroit. Nous ne savons pas où donner de la tête. Les scènes de vie sont assez banales : « bonjour je voudrai un kilo de tomates svp », mais les attitudes et les gens en font de riches tableaux.

10h du matin, nous prenons la route, les températures diminuent au fil des kilomètres, le ciel est toujours à la grisaille mais heureusement dégagé.
Pause déjeuner à Meo Vac, une petite ville de quelques milliers d’habitants, perdue dans une vallée entourée de hautes montagnes calcaires. En raison de son isolement par rapport au reste du pays, Meo Vac est surnommée le « nid d’aigle ». L’abri des Hmong noirs, des Dzao et des Lolo.
Comme Dông Van où nous passons la nuit, ces villes n’ont pas de lieux d’intérêts à visiter. C’est surtout la route qui y mène qui vaut le détour, la plus spectaculaire et sensationnelle du Vietnam, peut-être même du voyage !

Un massif karstique de pics et canyons planté là comme une baie d’Halong terrestre.
La petite route qui le sillonne est étroite, il ne s’agirait pas de louper le virage, la descente est vertigineuse. On s’arrête à chaque avancée de terre, sans voix face à l’immensité et la beauté du paysage, on se sent minuscule…
A la nuit tombée, au chaud sous notre couette, nous repensons à cette journée. Nous avons tellement d’images en tête, des visages, des paysages fabuleux, nous venons de traverser l’une des régions les plus pauvres, les plus isolées mais aussi l’une des plus magnifiques du pays.

L’expression de Marcus avec sa bicyclette, jouant sur une butte de terre en haut du précipice, nous fait sourire. Une scène extraordinaire, nous essayons de lui faire comprendre qu’il nous rassurerait en allant apprendre à faire du vélo loin du vide !

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Jour 8 : Dông Van > Ha Giang

photo du jour - Yolo travel
On part de cette grande ville déserte sous un froid glacial, de petits flocons de neige fondue ne tardent pas à tomber… Nous sommes congelés !
Les montagnes s’enchaînent, on redescend dans la vallée pour gagner quelques degrés, de l’autre côté les paysages changent pour davantage de rizières en terrasse. Nous dépassons le cap des 1000km, aujourd’hui la route est longue, il faut dire qu’on s’arrête toutes les 10 minutes ! A chaque virage un paysage différent, dans les villages, des scènes de vie encore hors du temps…
Nous nous aventurons au village Tay de Phuong Do, typique avec ses maisons sur pilotis aux toits de chaume, ouvertes. Il est possible d’y passer la nuit mais la température extérieure et surtout le fait d’être gelés depuis ce matin 9h ralentit un peu notre enthousiasme. Après quelques minutes d’hésitation, le froid traversant la maison de part et d’autre suffit à nous convaincre, il nous faut de la chaleur !

Jour 9 : Ha Giang > Hoàng Su Phí

photo du jour - Yolo travel
Aujourd’hui ça roule, les 40 premiers kilomètres sont parcourus en 50 min, contrairement aux jours précédents où il nous fallait quasi 2h !
Ensuite, contents de retrouver les petits routes, nous montons de nouveau en altitude, les paysages changent, les montagnes ne sont plus rocheuses mais habillées de rizières en terrasse.
Nous atteignons rapidement Hoàng Su Phì, la route n’a jamais été aussi bonne ! Il est bien trop tôt pour s’arrêter, un phó bien chaud (soupe de nouilles traditionnelle), l’auberge trouvée et nous voilà repartis dans la campagne. En fin d’après midi, les enfants quittent l’école, les adultes rentrent chez eux après une journée de travail dans leurs terres, des scènes de vie ordinaires sur fond de mètres de terrasse, cultivées pour le riz mais aussi pour le potager.

Au retour nous tombons par hasard sur une petite supérette, vu le froid glacial et l’ambiance dans cette ville, ne pas ressortir dîner est bien appréciable. Au menu pain frais et Vache qui rit et fruits frais en dessert ! 11 degrés dans notre chambre, grosse grosse ambiance…

Jour 10 : Hoàng Su Phí > Xin Man

photo du jour
Aujourd’hui juste une cinquantaine de kilomètres à parcourir via une route assez simple. Trop simple, on décide de faire un petit détour… Nous reprenons la route de montagne pour une vue en hauteur sur les rizières, au sommet, les nuages sont bas et la bruine tombe. On traverse des villages très reculés, les locaux s’arrêtent sur le bas côté pour nous regarder passer ! Ce matin, pour la première fois le GPS nous fait défaut, il nous indique bien une route pour redescendre mais ne précise pas qu’il nous faut traverser les rizières. On s’engage dans un sentier boueux, on croise des Hmong en sens inverse à 4 sur le scooter, nous ne devrions pas avoir de problème !
La balade sous la grisaille est plutôt drôle, quelques maisons isolées par-ci par-là, les poules, les buffles, on traverse des ruisseaux, des coulées de boue, des entraves, nous ne sommes pas dérangés par la circulation ! Nous roulons à 10 km/h. Heureusement car la glissade sur les roches aurait pu faire bien plus mal. On se relève, après une chute en douceur, juste quelques bleus en souvenir.

Arrivée à Xin Man, encore une ville assez vilaine où il n’y a strictement rien à y faire. Tous les boui-boui se ressemblent, sombres, sans porte, grands ouverts sur la rue. On les choisit généralement à l’odeur qui s’en dégage et au nombre de locaux attablés !
Celui du jour, comme toujours, ne sert que des phó (jour 10, nous n’en pouvons vraiment plus !!), à la différence des pâtes ici faites à la main, sous nos yeux. Un bon feu de bois sert de cuisinière, la petite dame confectionne des sortes de grandes crêpes qu’elle étend les unes à côté des autres sur un morceau de bambou, entre les tables où chacun va et vient. Comme toujours il est préférable de faire abstraction du décor, les nouilles sont délicieuses ! Sous nos yeux des chiens en cage (qui attendent sagement de passer à la casserole) et de mignons coqs et canards en train de se faire égorger et vider de leur sang… Bouhhh !

Pour passer le temps, nous décidons d’aller dans un coiffeur de rue. Une couleur pour Elise, un rafraîchissement pour Olivier. Le coiffeur insite lourdement pour me raser la barbe également. Je résiste. Nous n’écrirons pas #suicidecapillaire ce coup-ci. Plutôt satisfaits et pour la modique somme de 2€, c’est plutôt honnête, même si on a le sentiment d’avoir eu encore une fois, le tarif jeunes occidentaux perdus dans la région ! On accepte.

Jour 11 : Xin Man > Bac Ha

de vrais biker - Yolo travel
En ce samedi, direction Cán Caú, le jour de marché dans cette bourgade.
Après quelques détours dans de petits chemins boueux voire quasi inexistants, en se fiant aux indications de chacun, on finit par emprunter la route inverse à celle des deux roues chargés de provisions, pas de doute c’est par là !
Le marché est spectaculaire, ultra-coloré et encore assez préservé du tourisme donc très très typique, avec principalement des Hmong fleuris. Toutes les femmes et petites filles portent la tenue traditionnelle.

Pour ce grand marché, comme celui de Bac Hà qui a lieu le dimanche, les tribus descendent de leurs montagnes afin de vendre toutes sortes de produits alimentaires, artisanaux, et médicinaux. Lieu d’échanges, c’est aussi un lieu de rencontres et de pratiques culturelles chez ces ethnies. C’est la grande sortie hebdomadaire, l’occasion de manger ensemble, de boire sans modération et d’échanger des nouvelles fraîches.
Fruits, légumes, épices, on circule entre les étals de viande, on passe devant le marché aux buffles ainsi que devant les cantines en plein air où s’agglutinent les locaux dévorant tripes et boudin de porc, soupes et bols de riz, chiens et chats et autres bestioles qui sont par ailleurs à vendre, le tout arrosé d’alcool de riz.
C’est un marché désordonné, joyeux et extrêmement coloré !
Nous y passons quelques heures, les scènes qui s’y passent sont encore une fois totalement hors du temps…

A quelques kilomètres nous rejoignons la bourgade de Bac Há, dernière étape de notre road trip dans le nord du Vietnam. Spécialement organisé pour terminer le tour un dimanche, jour de l’incontournable marché des tribus montagnardes.
Après ce que nous venons de vivre ce matin à Cán Caú, nous doutons d’être aussi émerveillés…
En effet, l’exception de son marché grouillant de vie le dimanche matin, Bac Há se révèle plutôt endormie en semaine. Résultat, l’infrastructure touristique reste peu attrayante, saturée le samedi soir et vide le reste du temps.

Jour 12 : Bac Ha > Lao Cai
Photo souvenir à frontière chinoise - Yolo travel

Réveil matinal pour essayer d’éviter les touristes, les locaux s’installent tranquillement. Ce marché est le plus gros de la région.
Nous retrouvons toutes les scènes vues la veille à Cán Caú dans une ambiance un peu moins authentique. Plutôt que de vendre leurs produits, certains locaux ont bien compris l’utilité de proposer café, thé et autres chocolats chauds à des tarifs démentiels.
Le revers d’une tradition désormais bien trop connue des touristes…
Avec un goût amer pour Elise en voyant les Hmong fleuris venues au marché avec en plus des habituels coqs, canards, buffles et cochons, leurs petits chiots en laisse…
On ne s’y éternise pas, un trentième phó dans une cantine locale pour se réchauffer avant de prendre la route pour les derniers kilomètres à moto.

La balade se termine à Lao Cái, une autre ville frontière avec la Chine, c’est étonnant de se trouver au poste de passage, on hésite même à y passer la journée !
A quelques mètres de nous, l’écriture les bâtiments diffèrent, un autre pays que nous découvrirons un jour sûrement !

Tout s’enchaine rapidement, nous rendons la moto, récupérons notre deuxième sac à dos et montons de suite dans un bus pour Sapa.
A 1650 km d’altitude, dans un beau cirque de montagnes parsemé de villages, une petite station désormais éminemment touristique du fait de sa facilité d’accès depuis Hanoi. La tête littéralement dans les nuages, la météo nous incite à trouver un endroit où se réchauffer. Tourisme oblige, les boui-boui sont de suite beaucoup plus confortables. Pour nous, ce dimanche après midi se passera au coin du feu avec un bon chocolat chaud avant une nuit dans une chambre toujours aussi glaciale mais agrémentée d’une couverture chauffante… et ça change tout !

Assez tristes d’avoir terminé ce magnifique trip moto, 1500 km de routes en tous genres, de paysages spectaculaires, de froides températures, de visages inconnus, de scènes hors du temps, d’innombrables phó
Nous partons dans la foulée pour le Laos, un voyage de 27h pour quitter le Vietnam et arriver à Luang Prabang où nous espérons retrouver la chaleur pour un premier réveillon de Noël à deux, loin de la famille…

Retrouvez les 6 premiers jours du trip moto ici

Submit a Comment

Posted By

Categories

Vietnam